Immersion Revue
Image of IMMERSION numéro 5

IMMERSION numéro 5

18.00

Quand le jeu vidéo fait les gros titres de la presse, c’est souvent pour citer des chiffres de ventes mirobolants. Depuis les années 1970 et le succès insolent des premières bornes d’arcades, l’argent a toujours fait l’objet d’un rapport particulièrement décomplexé dans le secteur du jeu vidéo. Aujourd’hui encore, la presse spécialisée consacre une partie importante de ses pages à analyser des chiffres de ventes et des rapports trimestriels. De leur côté, des travailleurs et des travailleuses du jeu vidéo commencent à remettre en cause certaines pratiques de cette industrie très hiérarchisée.

Si les modèles économiques des jeux évoluent en permanence, ils influent aussi beaucoup sur les choix des game designers. Il semble loin le temps où les iconiques pièces à collecter dans Super Mario Bros faisaient écho aux deniers bien réels qu’il fallait glisser dans les machines. Depuis déjà plusieurs décennies, les jeux de rôles simulent des systèmes économiques complexe. Et ces derniers temps, les éditeurs introduisent dans leur jeux de plus en plus de nouvelles mécaniques (lootboxes, free-to-play, jeux services) aussi lucratives que contestées. En parallèle se développe aussi une scène indépendante qui expérimente des formes alternatives, qui distribue des jeux gratuitement, et qui n’hésite pas à s’aventurer dans la critique du libéralisme économique.

Ce cinquième numéro d’Immersion s’interroge sur la relation complexe entre systèmes économiques et systèmes de jeux. Il explore aussi, à travers plusieurs articles, les fantasmes de richesse et de prodigalité qui traversent les jeux vidéo. Au sommaire :

Des articles sur les modèles économiques dans les jeux de rôles en ligne, sur la symbolique de l’or dans les jeux vidéo, sur les jeunes qui prennent un job pour se payer leur première console.

---

Un reportage sur le Stunfest, un festival créé par des bénévoles et des passionnés de jeu de baston qui s’est imposé comme l'événement culturel incontournable autour du jeu vidéo.

Un entretien avec l’économiste Mathieu Cocq et un article de Fabien Siouffi (ex. Take 2, Electronic Arts, Activision-Blizzard) sur les nouveaux modèles économiques du jeu vidéo.

Des interviews avec les game designers Opreem (Heave Ho, Mother Russia Bleeds) et Gareth D. Martin (In Other Waters).

Des analyses de plusieurs jeux parmi lesquels Death Stranding, Final Fantasy VII, Star Citizen et Pikunikku.

Et des contributions graphiques de nombreux artistes: Charles Bedel, Oscar Fraisse, Hugo Blanzat, Kilian Loddo, Camille Petit, Paloma Pineda, Cécilia Poupon, Éli Serre, Nathan Sirieix.

---

Décembre 2020

160 Pages
225x300mm

©2020 Imperatorem

EN RAISON DE LA CRISE SANITAIRE ACTUELLE, NOS DÉLAIS DE LIVRAISON PEUVENT ÊTRE RALLONGÉS.
Livraison France : 3 jours
Livraison Internationale : 5 à 9 jours

Votre panier est vide
Faire vos achats